Conseil municipal du 19 mars 2018 – Intervention d’Honoré PUIL concernant la programmation de Bertrand Cantat au festival Mythos

Madame la Maire,
Mes chers collègues

Ce n’est pas nouveau, c’est une histoire vieille comme l’humanité : partout dans le monde, toutes les minutes, des femmes sont abusées, humiliées, agressées, violées, battues, exploitées, tuées, le plus souvent par les hommes qui les entourent. Les statistiques sont effrayantes : l’Organisation Mondiale de la Santé affirme que trois femmes sur cinq dans le monde sont victimes de violences à un moment de leur vie.
Il ne faut pas chercher jusqu’en Afghanistan pour trouver des exemples : environ deux femmes par semaine sont tuées par leur partenaire au Royaume-Uni. En Espagne, une étude a montré qu’une femme a été tuée tous les cinq jours par son partenaire homme en 2000 ! Aux Etats-Unis, près d’un tiers des femmes assassinées chaque année le sont par leurs compagnons ou leurs anciens compagnons.
Au risque de me répéter, l’injustice et la discrimination à l’égard des femmes persistent, les actes de violence dont près de 70% sont victimes à l’échelle mondiale au cours de leur vie, depuis les plus odieux jusqu’à ceux entrant dans la banalité du quotidien. En 2016 en France, près de 225 000 femmes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint.
Quel que soit le type de violence subie, les conséquences physiques et psychologiques sont souvent irréparables. L’Institut national d’études démographiques estime par ailleurs qu’une femme sur sept a subi au moins une forme de violence sexuelle au cours de sa vie. Ce fléau emporte une femme tous les 3 jours en France, selon le ministère de l’Intérieur. On parle de crime « passionnel », avec l’idée que s’ils ont tués c’est parce que leur passion les a submergés et rendu fous. Ce qui apparait comme une motivation extérieure à eux, rendant même la victime coupable d’avoir suscité un trop grand amour.
Il en est ainsi par exemple du cas Bertrand Cantat ancien leader du groupe Noir Désir. Que le meurtrier de Marie Trintignant ait purgé sa peine et qu’il puisse désormais vivre tranquillement est indiscutable. Mais s’il a droit à l’oubli, a-t-il droit à nouveaux à la gloire et aux honneurs, comme ceux que vient de lui rendre le magazine «les Inrockuptibles»?
Il faut regarder la couverture, lire l’entretien plein d’empathie et de compassion, non pour Marie Trintignant mais pour celui qui l’a saoulée de coups mortels. Quand en plus cet homme est un artiste reconnu, et talentueux il faut bien le dire, le tableau est complet. Il entre directement dans la catégorie des artistes maudits. Ceux dont l’inspiration vient du côté sombre de l’âme
Il faut aussi saluer la générosité de la publication qui offre en prime un CD du rappeur Orelsan, auteur de cette chanson dont l’une des délicates paroles est de dire «je vais te marie trintigner».
La violence à l’égard des femmes n’est pas inéluctable. Pour mettre un terme à ce fléau, il faut d’abord tenter de faire prendre conscience de la gravité du problème, et de changer les mentalités. Cela concerne aussi les jeunes, qui se trouvent parmi les victimes comme parmi les agresseurs.
Et c’est pourquoi la ville de Rennes et Rennes Métropole continuent à œuvrer en faveur de l’égalité femme-homme, en luttant contre toutes formes de violences faites aux femmes et à toutes formes de discriminations, en soutenant activement les associations traitant de la question.
Bertrand Cantat, donnera un concert le 16 avril prochain à Rennes dans le cadre du festival Mythos.
Il ne s’agit pas là de faire son procès, le cas Cantat pourrait être l’occasion d’insister sur le fait qu’il ne saurait y avoir de double peine, l’une judiciaire et l’autre sociale, pour personne, que seule la justice à pour charge de rendre la justice, que nul ne doit jamais s’y substituer.
Le but n’est pas d’empêcher « sa réinsertion », ou de promouvoir une quelconque censure, mais de s’interroger sur la cohérence de notre engagement face aux violences faites aux femmes.
Je vous remercie.

Honoré PUIL
Président du Mouvement Radical « Social-Libéral »

Laisser un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookCheck Our Feed