Politique générale : Intervention d’Honoré Puil au conseil municipal du 29 janvier 2018

Madame la Maire,
Mes chers collègues
« Il y a eu un vote, mon souhait est de le respecter et de faire l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes ». Tel sont les mots prononcés par Emmanuel Macron alors candidat à la présidence de la République, celui-ci s’était donc engagé à respecter le résultat de la consultation locale de juin 2016. Depuis, comme vous le savez tous, le 17 janvier 2018 pour être précis, l’exécutif a choisi d’abandonner le transfert de l’aéroport Nantes Atlantique sur Notre-Dame-des-Landes. Tout au plus reconnaitra-t-on au président actuel d’avoir été capable de prendre enfin une décision !
« En 2005, les français décident de dire non au projet de constitution européenne. Pourtant quelques années plus tard, le traité de Lisbonne introduira dans notre droit les principales dispositions issues du projet de traité initial.
Il ne s’agit pas pour nous de réinterroger le fond des décisions – l’histoire est faite et chacun a une opinion sur ces dossiers- mais plutôt de nous interpeller collectivement sur la manière dont fonctionne notre démocratie ?
Dans le premier exemple, c’est oui (un oui des élus locaux, de la population locale, des institutions représentatives) mais au final la décision sera non et dans le deuxième c’est non (à 55 %) mais …on contournera le peuple en réunissant le congrès pour qu’il vote oui !
Nous ne prenons ici que deux exemples mais nous pourrions en prendre bien d’autres.
Reconnaissons qu’il y a de quoi perturber le citoyen le plus volontaire ! Et pour un élu qui appartient à un courant politique dont l’œuvre a consisté à installer la république…
Tout cela est désormais insupportable. Les Britanniques sont des gens très curieux mais au moins respecte t-ils le peuple quand il a voté…en tout cas c’est ce que nous apprenons avec le Brexit !
Les Français ne se reconnaissent plus dans cette manière d’agir. Ils ont le sentiment que l’on se moque d’eux ! Faut-il ensuite s’étonner des taux de participation aux élections…qui s’érodent toujours un peu plus ?
Ici, c’est une « minocratie » c’est à la dire la domination d’une ultra-minorité parfois violente qui finit par contraindre la décision ; ailleurs, c’est aussi une minorité éclairée, certes un peu plus représentative, qui décide de ce qui bon, selon elle,pour le peuple….lui-même réduit au rôle de figurant !
Tout cela finit par saper les fondements de la démocratie qui cesse peu à peu d’exprimer cette volonté collective qui est sa raison d’être ! Au point que l’on ne s’entend quelquefois même plus sur le sens du mot démocratie…car oui, il y a une crise de la démocratie française. Pour les uns, la démocratie est représentative, impulsée par les élus et le vote majoritaire…pour d’autres la démocratie ne peut être que participative. Quand il s’agit de projets mineurs, le compromis est trouvé. En revanche, quand il s’agit de projets structurants la défiance devient totale. Pourrait-on faire en 2017, à Rennes, notre première ligne de métro ? Je n’en suis pas convaincu et ce d’autant plus que dans les grands projets structurants, de ce début de xxième siècle, ce sont souvent les minorités qui imposent la décision…comme nous venons le voir avec NDDL ! Et pourtant ce projet est sans le doute celui qui a été le plus démocratiquement débattu et ce depuis longtemps.
La démocratie est un régime politique dont le principe est celui du gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple. Quand elle est représentative, la démocratie s’incarne dans la majorité et la capacité à décider. Elle s’incarne aussi dans la vérité dite au peuple, partagée avec le peuple des citoyens. A trop s’en écarter, mes chers collègues, nous risquons de connaître demain des jours mauvais !

Honoré PUIL

Laisser un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookCheck Our Feed