Le PRG salue le vote en faveur de la suspension des peines de prison pour les femmes enceintes

Aujourd’hui, au centre pénitentiaire des femmes de Rennes, la nurserie est occupée par quatre jeunes mamans et une femme sur le point d’accoucher. A l’avenir, les femmes enceintes pourront vivre leur grossesse en dehors de tout lieu d’incarcération.

Honoré Puil, président de la Fédération du Parti Radical de Gauche d’Ille-et-Vilaine, salue l’avancée introduite par l’amendement porté par Alain Tourret, député du groupe RRDP, dans le cadre de la réforme pénale.

Cet amendement stipule que la justice doit prendre « toutes les dispositions utiles afin qu’aucune femme enceinte ne puisse être placée ou maintenue en détention au-delà de la douzième semaine de grossesse », hors des cas de crimes et de délits commis contre les mineurs.

A l’heure d’aujourd’hui, une femme enceinte doit pouvoir porter son enfant hors d’une situation d’incarcération, pour un principe d’humanité évident.

Cette avancée va dans le bon sens, à un moment où certains députés croient judicieux de remettre en cause les droits des femmes, telle que le déremboursement de l’IVG.

Laisser un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookCheck Our Feed