Les propositions du PRG pour la seconde phase du quinquennat du président de la République

A l’occasion du second anniversaire de son élection, à la Présidence de la République, François Hollande, a souhaité donner une impulsion nouvelle au mouvement de réforme entamé en 2012. Rappelant la situation très dégradée de notre pays lors de l’accession de la gauche aux responsabilités, il a assumé l’indispensable redressement des comptes publics, engagé depuis 2012, et le nécessaire allègement du coût du travail pour les entreprises.

Pour le Parti Radical de Gauche, ces efforts sont indispensables. Toutefois, une attention plus particulière doit être portée aux PME car les allègements de charges annoncés concerneront indistinctement grandes, moyennes et petites entreprises. Or ce sont d’abord les PME qui créent de l’emploi. Par ailleurs, c’est en leur donnant la capacité de mieux affronter la mondialisation que nous lutterons durablement contre le déficit de notre balance commerciale. Nous réaffirmons donc notre proposition en faveur d’une plus forte progressivité de l’impôt sur les sociétés en fonction de leur taille et de leurs bénéfices mais également la réservation de 30% des commandes de l’Etat et des collectivités locales pour ces entreprises.

Le président de la République a évoqué la situation d’Alstom et a rappelé l’exigence de garanties pour l’emploi formulée par le Gouvernement, ce dont nous nous félicitons. Nous restons cependant inquiets de la vente de la branche énergie de ce champion national et rappelons que le PRG propose la création d’un pôle public de l’énergie pour reprendre la main sur la politique énergétique de la France et accompagner sa transition vers les énergies renouvelables.

Jean-Michel Baylet, Président du Parti Radical de Gauche, réaffirme son opposition au projet de réforme territoriale et notamment la suppression des Conseils Départementaux. Échelon incontournable de la solidarité et apprécié des Français, leur suppression n’entrainerait pas d’économies substantielles et contribuerait à éloigner l’action publique des citoyens. En tout état de cause, la précipitation ne permettra pas une réforme efficace de notre administration territoriale.

Enfin, le Parti Radical de Gauche s’étant depuis longtemps positionné en faveur du droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, nous saluons la volonté du Président de la République, réaffirmée ce matin, de mener à bien cette réforme – et ce malgré la nécessité de modifier la Constitution et donc de rassembler une majorité des trois cinquièmes au Parlement.

 

 

Laisser un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookCheck Our Feed