Honoré Puil : « envoyer un message fort au président Sarkozy »

Discours d’Honoré Puil, président du PRG 35, lors de meeting électoral de la majorité départementale à Pacé, le 5 février 2008

Chers amis,

Le Radical de Gauche que je suis est heureux, ce soir, de s’exprimer devant vous. En effet, par ce rassemblement – ici à Pacé en terre UMP – nous donnons le coup d’envoi d’une longue série de réunions et rendez-vous qui doivent aboutir à un double objectif : amplifier les positions de la gauche dans ce département ; de la gauche, unie et rassemblée, socialistes et radicaux, ensemble pour de nouvelles propositions ; envoyer un message fort contre la politique du Président Sarkozy.

Alors oui, depuis 2004, Socialistes et Radicaux de Gauche participent à la direction de ce département ; nos élus ont permis d’assurer la formation d’une majorité stable et cohérente donnant enfin à la gauche, et depuis bien longtemps, la possibilité de prendre les rennes du Conseil Général.

L’action des élus radicaux a trouvé à s’exprimer largement sur deux politiques importantes : l’environnement et les transports.

En matière d’environnement, sous l’impulsion de Christian Couet, le conseil général a décidé de soutenir les agro-carburants, de lancer une mallette pédagogique « Illéco j’agis pour la planète », de s’engager dans une démarche de valorisation du patrimoine mondial que constitue la Baie du Mont-Saint-michel… De nombreux travaux ont porté sur la gestion de l’eau, l’assemblée départementale a également adopté un agenda 21 qui définit les principaux cadres d’actions dans lesquels le conseil général s’est engagé à travailler dans l’avenir.

En matière de transport, sous l’impulsion du vice-président aux transports André Lefeuvre, a été permis la mise en place du réseau de bus Illenoo ; en consacrant 16,3 Millions d’euros par an aux transports collectifs (soit un budget en hausse de 60 % par rapport à 2004) ce mode de déplacement interurbain est depuis devenu une véritable alternative pour réduire notre impact énergétique et l’émission de Co2.

Quant à notre ami Jean Taillandier, en tant que questeur, il a impulsé une politique en faveur d’achats responsables, contribuant ainsi de façon décisive à l’engagement de notre département dans une démarche de développement durable.

L’action des Radicaux, c’est aussi leurs demandes multiples visant à obtenir la création d’animateurs culturels au titre des trois priorités du budget 2008, la mise en deux fois deux voies de l’axe Rennes/Antrain, les pôles-relais dans le cadre des politiques de territoires, les projets de rénovation des gares. Je pense à Dol-de-Bretagne par exemple !

Tout cela, donc, fait partie du bilan de cette majorité. Bilan impressionnant en si peu de temps : un taux de chômage de 5,9 % (l’un des plus bas de France), plus de 18 000 emplois et 9 000 entreprises crées, 292 places de crèches supplémentaires et des crédits multipliés par cinq, le renouvellement de la totalité du parc informatique des collèges, 647 places crées en faveur des personnes handicapées, etc… La liste est longue et Jean-Louis Tourenne aura certainement a cœur tout à l’heure de souligner l’ampleur du travail accompli.

C’est tout ce travail qu’il s’agit maintenant de consolider et d’amplifier. Voilà pourquoi pour la première fois nous menons – dans ce département – une campagne commune Parti Socialiste et Parti Radical de Gauche.

Mais les élections cantonales, seront aussi l’occasion d’envoyer un message fort contre la politique de Nicolas Sarkozy.

Dans tous les domaines de l’action publique, les Radicaux de Gauche s’attachent à conjuguer le dire et le faire. La droite, elle, s’enferme dans le dédire, et dans le défaire.

Pour le dédire, on peut dresser la liste des promesses faites par le candidat Sarkozy au printemps 2007, et qui sont parties en fumées en quelques semaines…

Nicolas Sarkozy devait être le président du pouvoir d’achat. Nous en sommes bien loin ! Car si pour lui-même depuis le mois de juin c’est plus belle la vie, pour les Français c’est plus cher les prix !

Quelques exemples !

Il décide d’indexer le montant des loyers – plusieurs millions de Français concernés – sur l’indice des prix au moment même ou l’inflation repart à la hausse. Pas de chance ! Pour un loyer de 547 euros en 2008, le gain de pourvoir d’achat sera seulement de… 3 euros. Une misère… mais sans doute assez pour l’ami des riches et des puissants, qui étale chaque jour son goût pour le luxe et l’argent !

Les retraites ? La promesse du président Sarkozy : augmenter le minimum vieillesse de 27 % en cinq ans et de 54 à 60 % les pensions de réversion. Qu’avons-nous entendu ? 1, 1 % d’augmentation pour 2008 ! Bien loin là aussi du simple maintien du pouvoir d’achat. Chacun sait bien que cette misérable augmentation sera totalement absorbée par l’augmentation du prix de l’énergie et des carburants, qu’il en coûtera ainsi plus chers à nos aînés qui habitent dans les communes les plus rurales du département pour venir se soigner par exemple à Rennes ! (au passage, ils devront aussi supporter les franchises médicales !). Je ne parle même pas de la tentative – pitoyable – du ministre du budget de supprimer l’exonération de la redevance audiovisuelle pour les retraités les moins fortunés !

Chacun sait bien qu’en matière de salaires, l’urgence concerne l’indispensable rééquilibrage de la répartition des résultats des entreprises. L’urgence concerne aussi le nécessaire passage des temps partiels contraints à temps plein et qu’il est prioritaire de s’y attaquer plutôt que de mettre en cause le temps légal hebdomadaire ou le travail du dimanche ! C’est ce que voulaient dire, par exemple, les salariés de la grande distribution en grève vendredi dernier !

Pour le défaire, là aussi la liste est longue. Nicolas Sarkozy et ses proches semblent avoir comme obsession de détricoter la République.

On peut parler des propositions du rapport Attali qui visent, au nom d’une concurrence qui serait à intensifier, à mettre à mal la situation déjà précaire de certaines professions du commerce et de l’artisanat, ou qui amèneraient à renforcer davantage encore le poids de la grande distribution au détriment du commerce de proximité ! Commerce de proximité dont nous avons grand besoin dans nos cantons !

Et puis au-delà des problèmes du quotidien, avec Nicolas Sarkozy c’est aussi le socle des valeurs sur lequel nous fondons notre action commune qui est interpellé !

En tant que radical, je m’en voudrais de ne pas évoquer cette question centrale car elle touche aux racines mêmes de la gauche mais aussi à notre vivre ensemble !

Il s’agit de la laïcité.

Mais que souhaite exactement le tout récent Chanoine Sarkozy sur cette question ?

Les déclarations du Président de la République sont pour le moins étonnantes : présence des religions au Conseil économique et social, remise en cause de la loi de 1905, ou, je cite, « un instituteur ne peut pas mesurer aussi bien qu’un prêtre la différence entre le Bien et le Mal » … On se demande bien ce qu’il veut dire lorsqu’il évoque, à Saint-Jean de Latran et devant un pape qui ne lui demande rien, le concept de laïcité positive. Il n’y a pas de laïcité « positive », il y a la laïcité, point.

Que penser, aussi, de ses déclarations sur le même sujet dans la très démocratique Arabie Saoudite ? Je le cite :  » Dieu qui n’asservit pas l’homme mais qui le libère. Dieu qui est le rempart contre l’orgueil démesuré et la folie des hommes ».

Nous avons, nous, l’impression que le président Sarkozy souhaite restaurer le Concordat ! Après ces déclarations plus qu’ambiguës, la vigilance s’impose à tous…

La question de la publicité dans l’audiovisuel public nous interpelle aussi : décidée dans un bureau de l’Elysée sans que la ministre de la culture ne soit au courant, elle fournirait une belle excuse au gouvernement pour démanteler France 3, en consolidant le monopole de ses amis de la presse régionale.

Défaire, toujours, quand la droite porte atteinte aux libertés : là encore, le bilan des premiers mois de Nicolas Sarkozy est édifiant, entre rétention de sûreté, tests ADN, et démantèlement de la justice de proximité.

On pourrait aussi évoquer la désinvolture avec laquelle Nicolas Sarkozy exerce son pouvoir en instrumentalisant sa vie privée

Plus que jamais, sur ces questions comme bien d’autres, radicaux de gauche et socialistes se doivent d’être à l’avant-garde d’une gauche moderne, humaniste…et laïque. C’est aussi ce que vous direz lors de votre vote des 9 et 16 mars, en votant pour les candidats Socialistes ou Radicaux qui se réclament de la majorité et du camp du progrès.

Avec André Lefeuvre, Jean Taillandier, Pascal Méré, et Christophe Nicaud, et Michel Penhouët, et l’ensemble des autres candidats de la majorité, nous avons plus que jamais la volonté de poursuivre l’œuvre engagée depuis trois ans, au service d’un développement solidaire de notre département : soutien au développement économique, maillage de notre territoire en service de proximité et en infrastructures, actions en faveur de la réussite éducative…

Je ne vais pas énumérer tous les axes de programmes que nous développons dans cette campagne, mais sachez qu’avec notre histoire, notre sensibilité particulière aux problèmes contemporains, nous sommes déterminés à donner une plus-value radicale à la victoire du 16 mars prochain !

Honoré Puil

Laisser un commentaire.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookCheck Our Feed